• Philippe Fabry

L'effondrement du monde romain en deux images

Mis à jour : mars 14

Pour comprendre le changement de civilisation qu'a connu l'Empire romain des deux derniers siècles et l'effet désastreux sur l'ordre public et les échanges économiques qu'a eu sa décomposition, difficile de trouver plus évocateur que cette reconstitution comparée de Périgueux au milieu du IIe siècle, la fin de l'âge d'or de l'Empire, et deux siècles plus tard, au temps des invasions barbares rebaptisées "migrations" par politiquement correct. Cette reconstitution de l'archéologue Jean-Claude Golvin, parue dans le numéro 1822 du Point en 2007, m'a profondément marqué - au point que j'ai précieusement gardé ledit numéro, ce qui me permet de vous en faire profiter aujourd'hui.

Les images sont éloquentes mais s'il est besoin d'une légende explicative, vous avez en haut une cité ouverte, comme nos villes modernes, sans murailles car bien insérée dans un système où la sécurité des voies de communications est garantie et le danger absent à l'intérieur des frontières impériales. En bas (l'échelle passe au niveau des pointillés rouges de la première image) vous avez une cité dont la population s'est recroquevillée dans des murailles par crainte des raids de pillage, laissant tomber en ruine ses riches faubourgs, et dont on se doute que la sécurité des voies de communication avec les autres cités a diminué de façon catastrophique. Faut-il rappeler que Périgueux était à 700 km à vol d'oiseau de la plus proche frontière impériale, et donc combien le mal rongeait l'Empire profondément.

Souvenons-nous que les habitants de Périgueux au IIe siècle tenaient sans doute pour acquis le confort de la Pax Romana.




1,285 vues

Posts récents

Voir tout

Chine-Inde : la trêve ?

Nous avons appris aujourd'hui que, après l'escarmouche mortelle qui les a conduites au bord de la guerre, la Chine et l'Inde auraient trouvé un accord de désescalade. Est-ce à dire que les choses n'ir

© 2019 – Philippe Fabry

  • Facebook - White Circle
  • Twitter Clean